Vie de maitresse

CLIS • Bilan d’une année de T1 en CLIS

La suite de mes articles sur la CLIS ! A la rentrée, je vais donc quitter, avec regrets, le monde enchanté de la CLIS. A l’approche d’une nouvelle année, il est grand temps de faire un bilan de ce qu’il s’est passé en 2014 / 2015.

  • D’un point de vue organisationnel, cette année de CLIS m’a appris la gestion d’un double / triple / quadruple niveau. Mais également le jonglage avec les différentes prises en charge. Je peux vous dire que j’ai dû refaire mon emploi du temps une bonne trentaine de fois dans l’année…
  • D’un point de vue pédagogique, j’ai appris à déléguer en travaillant avec une AVS-co. Cette année m’a également appris beaucoup en ce qui concerne la différenciation : en CLIS, chaque élève étant différent, il faut quasiment faire de l’individuel. Souvent, dans les classes « ordinaires » (je n’aime pas ce mot…), la différenciation pratiquée est souvent qualitative ou quantitative, et pas forcément plus. Cette année, j’ai réellement appris à utiliser différents outils en fonction de mes élèves et à adapter l’outil en fonction de l’élève (ex : lecteur / non lecteur).

 

  • D’un point de vue personnel, je me suis « endurcie », j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même, ainsi que sur ma pratique. Je me suis beaucoup remise en question, en essayant de voir où clochait ma pédagogie, etc. Puis, je me suis rendue compte que parfois, ce n’est pas au niveau de l’enseignant que l’apprentissage bloque, mais au niveau de l’élève. Alors oui, parfois en CLIS, on laisse tomber les apprentissages « propres » et on fait d’autres choses, parfois, on a une séance de maths qui dérive sur autre chose parce que les élèves nous posent des questions. Et alors ? Le luxe de la CLIS c’est aussi ça : pas de contrainte d’apprentissages, ils se font au rythme des élèves. Alors parfois, on oublie nos progressions et on dérive sur un point d’actualité ou d’histoire. Mais quoi qu’il en soit, les enfants apprennnent et sont motivés car cela vient d’eux. Donc oui, j’ai appris à lâcher du leste…

 

Chaque enfant a des capacités, quelles que soient ses difficultés, il a du potentiel, et aucun enseignant ne devrait mettre un élève à l’écart sous tel ou tel prétexte. J’ai dû faire face cette année à un élève extrêmement violent (je ne m’en serais jamais cru capable…), ce qui a été source de pas mal de remises en question me concernant. Mais en aucun cas je n’ai mis cette élève à l’écart. Chacun a des besoins particuliers et c’est le rôle de l’enseignant de s’adapter au mieux pour que chaque élève puisse tirer le mieux de l’école. Quoiqu’il en soit, j’ai dû quitter ma CLIS plus par obligation que par choix, mais il est sûr et certain que je retournerai en CLIS, très prochainement !

1 Comment

  1. Vie de maitresse

    27 avril 2018 at 11 h 06 min

    Commentaires rapatriés :

    1
    Patate Crouzette
    Dimanche 30 Août 2015 à 12:15
    Quel bel article… BRAVO !!
    C’est beau un tel engouement 🙂 …
    Quel type de CLIS avais-tu ?
    Je te souhaite une très belle route en CE1… !!!

    2
    Vie de maitresse
    Dimanche 30 Août 2015 à 12:28
    :). J’avais une CLIS D (ou CLIS 1) donc avec handicap cognitif.
    Merci…

    3
    onaya
    Lundi 31 Août 2015 à 05:15
    Très bel article…tu pars pour quel niveau ?

    4
    Vie de maitress
    Mardi 1er Septembre 2015 à 19:06
    Merci Onaya :). Un petit pincement au cœur ce matin en pensant à ceux qui restaient.
    Je pars sur un CE1 cette année (un niveau que j’affectionne tout particulièrement).. Bonne rentrée à toi.

    5
    AGNESnini
    Samedi 5 Septembre 2015 à 15:58
    Tu as eu une année difficile, pleine de courage…bravo!

    6
    Vie de maitresse
    Dimanche 13 Septembre 2015 à 11:40
    Merci pour ton commentaire et ta visite, AGNESnini 🙂

Laisser un commentaire